Les nouveautés 2018 !

Ce qui va changer en début 2018 Les nouveautés 2018 :

Diagnostics logements
Depuis le 1er janvier 2017, tout propriétaire mettant en location un logement dans un immeuble en copropriété construit avant 1975 doit joindre au contrat de bail un dossier de diagnostic technique sur les installations intérieures de gaz et d’électricité si elles datent de plus de 15 ans. À compter du 1er janvier 2018, cette obligation vaut également pour les installations de moins de 15 ans.

Domiciliation des revenus en cas de prêt immobilier
Selon une ordonnance du 1er juin 2017, pour tous les nouveaux contrats de crédit, l’établissement prêteur peut désormais imposer la domiciliation des revenus pour une durée pouvant aller jusqu’à 10 ans. Sous couvert d’encadrer la pratique des clauses de domiciliation des revenus lors de la souscription d’un contrat de crédit immobilier, cette décision risque plutôt de la généraliser.

Assurance emprunteur
Le Conseil constitutionnel doit se prononcer le 12 janvier 2018 sur le droit pour tous les emprunteurs de résilier leurs anciens contrats d’assurance emprunteur. En attendant cette décision, nos explications sur les droits des souscripteurs.

Source : UFC QUE CHOISIR

Crédit immobilier : quel profil pour les acheteurs en 2017 ?

Âge d’emprunt, apport moyen, montant de prêt, part des primo-accédants… voici le profil des emprunteurs en 2017, selon le courtier en crédit immobilier Meilleurtaux.com.

Augmentation du montant de prêt immobilier

Comme chaque année, Meilleurtaux.com a publié son « portrait de l’emprunteur en France ». Selon l’analyse du courtier, les Français ayant recours à un prêt immobilier ont 36,9 ans en moyenne en 2017, contre 37,3 en 2016. Ils empruntent un montant moyen de 216 633 euros, soit un chiffre en hausse de presque 17 000 euros par rapport à l’an dernier (199 699 euros), et de quelque 37 000 euros par rapport à 2015. Un fait lié aux taux historiquement bas, comme le précise Maël Bernier, directrice de la communication chez Meilleurtaux.com.

Apport en baisse, transaction moyenne en hausse

L’apport personnel moyen chute, quant à lui, pour la troisième année consécutive, pour s’établir à 14 234 euros en 2017 (contre 20 729 euros en 2016). La transaction moyenne, en hausse de près de 10 000 euros, s’élève à 230 867 euros cette année, reflétant la tendance à l’augmentation des prix. La durée de prêt progresse légèrement, passant de 19,1 à 19,5 ans, alors que les revenus moyens des emprunteurs diminuent (5 134 euros en 2017, contre 5 401 euros en 2016).

Quel est le profil des primo-accédants ?

Les primo-accédants représentent 71 % des souscripteurs de crédit immobilier en 2017, contre 68 % en 2016. Ils ont 33,2 ans en moyenne, contre 34,3 ans l’année dernière, et sont 62 % à être âgés de moins de 35 ans (60 % en 2016). Ils empruntent un montant moyen de 199 445 euros sur 20,4 ans, contre 190 574 euros sur 19,9 ans un an plus tôt.

Source : Meilleurs taux – Boursorama

Interview : Etat des lieux de l’année 2017

Aujourd’hui le GNi a interviewé Benjamin Prellwitz, chef de l’agence AGENCE IMMOGENE

Une année se finit, laissant place à une nouvelle qui promet encore plus de surprises, d’évolutions, et de bonnes choses. Retour sur l’année 2017 

–       En un mot, comment définirais-tu l’année 2017 ?
En un mot, l’année 2107 a été fructueuse !

–       Quels points positifs retiens tu sur ton activité et ton agence ?
Deux nouvelles personnes sont venues nous rejoindre cette année. Mais aussi de belles rencontres ! Il y a eu aussi une belle évolution des services que nous pouvons proposer aux clients vendeurs, et acquéreurs.

–       Que souhaiterais tu voir améliorer dans l’immobilier ?
Le Partage obligatoire, et aussi une transparence encore plus renforcée.

–       Quelle nouveauté t’as le plus marqué cette année ?
L’inbound marketing. La solution de ciblage du prospect dans toutes ses étapes, pour lui fournir de l’information personnalisée.

–       Cette année le groupement a évolué, quel est ton sentiment par rapport à l’évolution du groupement ?
C’est vrai le groupement a bien évolué en 2017 avec de nouvelles agences qui nous ont rejoint,  le Staff c’est agrandi en nous apportant toujours plus de nouveautés et de support.
J’ai le sentiment que le groupement est une belle famille avec des personnalités et âges différentes ce qui en fait sa force.
En 2018 le GNIMMO Risque de faire du bruit !

Interview : Père Noel, rapporte-moi des bonnes choses pour 2018

Aujourd’hui le GNi a interviewé Charlotte Lacoste, directrice ANDAON IMMOBILIER

Père Noel, rapporte-moi des bonnes choses pour 2018 !
Imagine-toi, le Père Noel de l’immobilier existe… il passe par la cheminée de ton magnifique T4 avec extérieur et vue sublime, et te ramène des cadeaux…au petit matin tu les découvre

–       Quel cadeau as tu mis en premier sur ta liste au Père Noel ?
Le cadeau rêve absolu : La table Knoll en marbre blanc #passiondéco (Oui il faut un très gros sapin et un gentil père Noel ! L’espoir fait vivre)

–       Que souhaiterais tu voir se développer en priorité pour début 2018 ?
La visite virtuelle ! Projet en cours à l’agence, pour janvier, on a hâte de mettre tout ça en place !

–       Quel cadeau insolite souhaiterais tu découvrir ?
Un kit d’hypnose pour les clients trop indécis 

–       Quel cadeau pourri as-tu peur de découvrir ?
« C’est l’intention qui compte…. »  Joker !

–       Et toi, quel cadeau offre-tu pour tes clients ?
Pour les acheteurs récents : bon cadeau dans un bon resto de leur commune ou proche commune.
Sinon, bougies parfumées, bouteilles de vin, ou chocolats !

–       Quel cadeau souhaiterais-tu recevoir de la part du groupement GNI ?
Un Ipad dernière génération !?  L’appareil photo d’Emma et Emma avec ?
😉  Bon allé ok, une photo dédicacée de l’équipe suffira 

 

Pourquoi les photos professionnelles permettent de vendre plus vite et plus cher ?

Vous négociez vos mandats au juste prix, vous soignez la rédaction de vos annonces et vous leur offrez une exposition commerciale maximale. Bref, vous faites votre métier le plus correctement possible. Quid cependant de vos photos ? Êtes-vous sûr que votre prise d’images réalisée avec votre numérique familial est au top ? La photographie, un métier et un art tout à la fois, ne s’improvise pas. On vous explique comment les photos professionnelles permettent aux agents immobiliers de vendre plus vite et plus cher !

Un outil de choix pour les agents immobiliers
Notre époque se nourrit d’images à tout instant et pour tout. Comme saint Thomas, le consommateur a besoin de voir pour croire ! Et au delà de fournir de véritables informations les images suscitent auprès des consommateurs quelque chose qu’ils n’auraient pas pu trouver dans du texte ou dans une description : une réponse émotionnelle ! L’immobilier n’échappe pas à la règle : aujourd’hui, les acquéreurs potentiels dévorent littéralement les photos des biens qui défilent sur leur écran d’ordinateur ou de smartphone. Une photo principale qui valorise le bien et son environnement : ils cliquent immanquablement sur l’annonce pour en savoir plus et contactent l’agence pour réclamer l’album photographique complet ou prendre un rendez-vous de visite. Une série de belles photos bien choisies – extérieures, intérieures et côté jardin – et c’est le début du coup de cœur ! La photo est au cœur de la démarche de projection qui précède la décision d’achat. On comprend dès lors qu’a contrario un bien mal photographié se vende mal !

Combien ça coûte ?
Comptez en moyenne entre 75 et 150 euros pour le shooting photo d’un appartement ou d’une maison (tarif pour une prise de vue traditionnelle hors utilisation d’un drone). Vous pouvez évidemment contracter directement avec un professionnel de votre secteur et gérer la recherche d’un pro disponible, son briefing, la prise de rendez-vous et la logistique de vos shooting ou vous pouvez passer par une plateforme web qui se charge de tout et vous avertie de la livraison de vos clichés, par mail, 24h après le shooting. Le leader de ce marché : OuiFlash avec plus de 17000 agents faisant appel à leur service partout en France.

Critique facile, art difficile !
Exigeants, vendeurs comme acquéreurs réclament de belles photos. Agent immobilier, vous maîtrisez un environnement juridique complexe, l’art de la négociation mais pas forcément celui de la photographie… Ne vous flagellez pas ! La photographie, malgré sa numérisation, demeure un métier à part entière : il n’est pas donné à tout le monde de savoir cadrer, éliminer la convergence des verticales, gérer une lumière difficile ou libérer les avant-plans ! Vous vous attaquez à un art difficile où, comme souvent, la critique est facile. Sachez reconnaître vos limites et faites appel à un pro !

Comment accéder à ces prestations ?
Pour faciliter l’accès à des prestations de qualité, SeLoger a lancé cette semaine le Club Partenaires. Dédiée exclusivement aux clients du Site, la plateforme propose aux meilleurs prix du marché un panel d’offres inédites parmi lesquelles les photos professionnelles du leader Ouiflash. (disponible sur ce lien: www.selogerplus.com/Dashboard#/marketPlace)

Les avantages de la photographie professionnelle :
1. Un argument de prise de mandat
En proposant à vos clients l’intervention chez eux d’un pro de la photo, vous mettez en avant votre sérieux et vous vous démarquez de vos concurrents. Si ce service vous coûte, vous pouvez le réservez à vos exclusivités. Un atout de plus en main pour démontrer l’intérêt du mandat exclusif !

2. Une vitrine et des sites plus alléchants
De belles photos, ce sont une vitrine et des annonces web ou papier plus attractives. Les acquéreurs découvrant la qualité de vos présentations vous placent dans leurs favoris et s’abonnent à vos alertes. Vous gagnez des contacts supplémentaires.

3. Une prise de vue mieux préparée
Un photographe professionnel sera plus à même que vous de préparer la prise de vue. Horaire pour l’éclairage mieux choisi, agencement de la pièce, zoom sur les prestations particulières… En tant que professionnel, le photographe consacre le temps nécessaire à un travail complet et de qualité ; et le temps c’est précisément tout ce que vous n’avez pas !

4. Des photos retouchées
Tous les spécialistes du marketing vous le diront : les meilleures photos publicitaires sont toutes retravaillées sur écran. Des logiciels et un savoir-faire qui ne sont pas toujours à la portée d’un photographe amateur.

5. Vous renforcez votre image
En faisant appel à un photographe professionnel, c’est votre propre professionnalisme qui s’affiche. Vous démontrez à vos vendeurs que vous savez vous entourer et que vous avez en main tous les atouts pour les aider à concrétiser rapidement.

Quelle que soit la solution choisie, en ajoutant un photographe à vos partenaires réguliers, vous et votre agence immobilière allez vous démarquer. Un avantage déterminant dans un univers hyperconcurrentiel. Ce dernier va vous permettre de valoriser votre portefeuille et donc tout le travail effectué en amont par votre équipe. Une collaboration qui pourrait bien booster votre chiffre d’affaires !

Source : Se loger – Décembre 2017

Jeu Concours

Grand Jeu « LES 10 ANS GNIMMO, Gagnez une 108 »

Règlement du jeu

Grand Jeu « LES 10 ANS GNIMMO, Gagnez une 108 »

 

ARTICLE 1 ORGANISATION
La société Gnimmo (ci-après dénommée « la société organisatrice »), société à responsabilité limitée au capital de 1500 euros SIREN 494 380 686 RCS Avignon, dont le siège est à 84300 Cavaillon, 9 cours Bournissac, organise un Grand Jeu avec tirage au sort, dans le cadre de l’opération « LES 10 ans GNIMMO » qui se déroulera dans les agences du Réseau GNIMMO participant à l’opération et sur les sites Internet GNIMMO du 1er novembre 2017 au 31 janvier 2018.
La participation à ce Grand Jeu avec tirage au sort est réservée aux clients du groupement sous les conditions suivantes :
– Pour tous les vendeurs qui transmettent à l’agence participante un mandat exclusif ou semi-exclusif pendant la période du 1er Novembre 2017 au 31 Janvier 2018.
– Pour tous les acquéreurs qui signeront un compromis de vente sur un mandat de vente de l’agence participante sur la période du 1er Novembre 2017 au 31 Janvier 2018.
La société organisatrice se réserve le droit d’écourter, de proroger, de reporter, de modifier ou d’annuler le présent tirage au sort si des circonstances exceptionnelles l’exigent (cas de force majeure) ; à cet égard elle s’engage à mettre en place tous les moyens techniques pour en informer les participants.

ARTICLE 2 : PRINCIPE DU TIRAGE AU SORT DANS LE CADRE DE LOPERATION « LES 10 ans GNIMMO »
Dans le cadre de l’opération « LES 10 ans GNIMMO » qui aura lieu en France métropolitaine, du 1er Novembre 2017 au 31 janvier 2018, nous organisons un tirage au sort qui permettra aux participants de gagner une Peugeot 108 style 1,0l VTI 68 BVM5 3 portes
Modalités et conditions d’inscription:
« Inscription » pour devenir participant :
Les personnes souhaitant participer devront avoir souscrit pour les personnes propriétaires vendeurs un mandat exclusif ou semi exclusif auprès d’une agence participante membre du réseau GNIMMO (suivante liste annexée aux présentes) pendant la période du jeu concours du 1er Novembre 2017 au 31 janvier 2018.
Pour les personnes souhaitant participer et qui sont acquéreurs il devront avoir signé le compromis durant cette même période auprès d’une agence participante membre du réseau GNIMMO.
Ces clients devront s’inscrire sur un bulletin de participation disponible au sein des agences participantes. Ils devront s’inscrire à l’aide du formulaire mis à leur disposition en complétant au minimum les informations suivantes :

  • Nom et prénom
  • Adresse d’habitation
  • Numéro de téléphone portable
  • Adresse mail
  • Pour les clients propriétaires vendeurs : le numéro du mandat et le nom de l’agence dans laquelle le mandat a été signé
  • Pour les clients acquéreurs : le numéro du mandat du bien acheté et le nom de l’agence dans laquelle le bien a été acheté et la date de signature du compromis.

Par ailleurs les clients devront avoir cliqué « j’aime » sur la page Facebook du groupement GNIMMO dont l’adresse internet est la suivante : https://www.facebook.com/groupementnationalimmobilier/ ainsi que celle de l’agence qui reçoit le client participant.
Un client pourra avoir autant de bulletin de participation qu’il aura signé de mandats exclusifs ou semi-exclusifs pour des biens différents ou qu’il aura acheté de biens différents par des compromis différents. En cas de pluralité de signataires des mandats exclusifs ou compromis, un seul des signataires pourra participer au présent jeu.

 Principes du tirage au sort « les 10 ans du Gnimmo Gagnez une Peugeot 108 ! » .

A l’issue de l’opération  « LES 10 ans GNIMMO, Gagne une Peugeot 108», et au plus tard le
15 Février 2018, la société organisatrice procedera à un tirage au sort final, parmi l’ensemble des participants, afin de désigner le gagnant du véhicule Peugeot 108 style ou tout autre modèle de gamme similaire commandée par le GNIMMO sans pouvoir en demander la valeur vénale auprès du groupement GNIMMO. (voir ARTICLE 4 – LOT A GAGNER).

ARTICLE 3 – CONDITIONS GENERALES DE PARTICIPATION
Accès au tirage au sort.
La participation au tirage au sort « Les 10 ans du Gnimmo, Gagnez une Peugeot 108 ! » est ouverte aux personnes majeures (personnes âgées de 18 ans et plus au jour de l’inscription) résidant en France métropolitaine, dans les DOM TOM et dans les pays frontaliers de la France métropolitaine.
Ne peuvent participer au tirage au sort les personnes suivantes :
– les mandataires indépendants, les associés et les employés (toute personne liée par un contrat de travail direct ou indirect, permanent ou temporaire à la société organisatrice) de la société organisatrice, de toute société qu’elle contrôle, qui la contrôle ou sous contrôle commun avec elle,
– les associés et employés de l’étude d’Huissier de Justice dépositaire du présent règlement,
– d’une façon générale, toutes les personnes ayant collaboré à l’organisation et à la réalisation de ce tirage au sort ainsi que les membres de leur famille proche (conjoint, enfants, frères et soeurs jusqu’au 6e degré inclus),
– les personnels travaillant dans une agence immobilière en réseau ou indépendante ainsi que leurs dirigeants.
La participation aux tirages au sort « Les 10 ans du Gnimmo, Gagnez une Peugeot 108 ! » est gratuite mais avec souscription de contrat de vente ou contrat d’achat d’un bien immobilier.
La société organisatrice se réserve le droit de procéder à toute vérification de la validité de la participation des personnes inscrites et notamment, l’exactitude des informations renseignées lors de l’inscription par le participant (telles que nom ou prénom ou adresse ou domicile ou numéro de téléphone). Ce, afin d’exclure, à tout moment et sans préavis, toute personne ayant donné de fausses informations, commis un abus quelconque ou ayant adopté une attitude déloyale eut égard au présent tirage au sort et à son fonctionnement ; sans toutefois qu’elle ait l’obligation de procéder à une vérification systématique de l’ensemble des participants, celle-ci pouvant limiter cette vérification aux personnes tirées au sort.

ARTICLE 4 – LOT A GAGNER
Lot à gagner à l’occasion du tirage au sort « LES 10 ans GNIMMO, Gagnez une 108 »,
Il s’agit d’un véhicule Peugeot 108 style 1,0l VTI 68 BVM5 3 portes commandée par la société GNIMMO. Le véhicule est neuf.
Il pourra s’agir de tout autre véhicule de gamme équivalente ou supérieure neuf choisi par la société GNIMMO.
Le véhicule sera remis à l’agence dans laquelle le client aura signé le mandat et ou le compromis.
Si le gagnant ne s’est pas manifesté dans un délai de 30 jours, le lot sera définitivement perdu et le gagnant ne pourra prétendre à aucun dédommagement ou contrepartie.
Le lot offert à l’occasion de l’opération « LES 10 ans GNIMMO, Gagnez une 108 », comprend ce qui est indiqué dans le présent règlement, à l’exclusion de toute autre chose. Il est déterminé par la société organisatrice et ne saurait faire l’objet d’aucune contestation de la part d’un participant, ni de la remise de leur valeur en numéraire, ni de leur remplacement ou échange pour quelque raison que ce soit, sous réserve de la mise en œuvre éventuelle par le gagnant, qui en fera son affaire personnelle, de la garantie du fabricant sur les matériels qui en bénéficient.
Les photographies ou autres illustrations utilisées sur tout support de présentation de l’opération ou des tirages au sort n’ont pas de valeur contractuelle quant aux caractéristiques du lot finalement attribué.
Pour l’ensemble des prix, la société organisatrice se réserve le droit de les remplacer, en tout ou en partie, par d’autres prix de valeur équivalente, ou leur contre-valeur en numéraire au choix de la société organisatrice.

ARTICLE 5 – DESIGNATION DES GAGNANTS
Désignation du gagnant du tirage au sort « Les 10 ans du Gnimmo, Gagnez une 108 » également appelé « Les 10 ans du Gnimmo » « gagnez une 108 » « Le grand jeu concours »
Le tirage au sort « 10 ans du Gnimmo, Gagnez une 108 », tel qu’indiqué à l’article 2 du présent règlement, désignera un seul gagnant parmi l’ensemble des participants. Ce tirage au sort sera réalisé par huissier, à partir d’un fichier informatique reprenant l’ensemble des participants.
A des fins de vérification, le gagnant sera contacté par la société organisatrice, par téléphone et/ou par mail. Si les renseignements communiqués par le gagnant, lors de son inscription, sont confirmés par celui-ci, alors la société organisatrice lui adressera une lettre recommandée avec accusé de réception notifiant le gain.
Si à la suite de l’appel téléphonique et/ou de l’envoi d’un mail de vérification, il s’avérait que l’un des renseignements obligatoires lors de l’inscription (nom ou prénom ou adresse domicile ou téléphone mobile ou adresse ou mail, numéro de mandat et / ou date d’achat) est inexact, le lot serait définitivement perdu par le gagnant et il ne pourrait réclamer le lot ultérieurement.
Si le courrier adressé au gagnant par LRAR revenait avec la mention « N’habite pas à l’adresse indiquée », le lot serait définitivement perdu par le gagnant et il ne pourrait réclamer le lot ultérieurement.
Seront également tirés au sort 10 participants suppléants, dans le cas où il s’avérerait, après vérification de la société organisatrice, que l’un ou plusieurs participants tirés au sort n’avaient pas qualité pour participer, ou avaient fait une fausse déclaration, ou pour tout autre motif contraire aux dispositions du règlement.
Si le suppléant numéro 1 ne répondait pas aux même conditions de vérification précédemment décrites, le lot serait alors attribué au suppléant numéro 2 et ainsi de suite jusqu’au suppléant numéro 10.
Si le suppléant numéro 10 ne répondait pas, à son tour, aux mêmes conditions de vérifications précédemment décrites, le lot serait alors définitivement perdu.

ARTICLE 6 – PUBLICATION DES RESULTATS
Pour informer les participants, les noms et prénoms des gagnants, leur ville de lieu d’habitation et la nature du lot gagné seront publiés sur le site www.gnimmo.com .

  • Au plus tard, dans les 30 jours suivant le tirage au sort « 10 ans du Gnimmo, Gagnez une 108 »

Dans le cadre du bénéfice de leur dotation, les gagnants autorisent l’incrustation de leur nom, prénom, ville et/ou département de résidence sur tous les supports jugés utiles par la société organisatrice.

Les gagnants autorisent également l’utilisation de leurs nom, prénom, ville et/ou département – en ce y compris sous la forme de captation sonore ou vidéo – dans toutes les manifestations publi-promotionnelles, sur les services de communication au public en ligne édités par la société organisatrice ou ses partenaires, sans que cette utilisation puisse ouvrir d’autres droits que la dotation gagnée. En cas de refus après l’un des tirages au sort, les gagnants renonceraient expressément au bénéfice de leur dotation.

ARTICLE 7 – REMISE DU LOT
Le gagnant recevra son lot personnellement dans un délai de dix semaines à compter du tirage au sort, à l’agence immobilière participante qui a fait remplir le bulletin d’inscription, ou, le cas échéant, sera averti des modalités de la remise de son prix auxquelles il devra se conformer pour en bénéficier.
Le lot est nominatif, il ne pourra être attribué à aucune autre personne que celle tirée au sort, à moins d’une participation déloyale, auquel cas, le lot sera perdu ou attribué à un suppléant tiré au sort selon l’article 5 précité.
Chaque gagnant accepte expressément d’être photographié et ou filmé, lors de la remise de son lot, et autorise la société organisatrice à publier les photos et ou vidéos dans les agences du Réseau GNIMMO, en vitrine, sur les sites de la marque GNIMMO, sur les réseaux sociaux et tous supports sans que les gagnants puissent demander une rémunération ou autres avantages.

ARTICLE 8 – DONNEES NOMINATIVES
8.1 – loi « Informatique et Libertés »
Les informations recueillies lors du Jeu font l’objet d’un traitement informatique par Gnimmo France, destiné à permettre la participation aux tirages au sort, et le cas échéant l’envoi du lot. Le destinataire des données est la société organisatrice et l’huissier en charge du tirage au sort.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, les participants disposent d’un droit d’accès et de rectification des informations les concernant, qu’ils pourront exercer auprès de Gnimmo, à l’adresse suivante :
Gnimmo 9, cours Bournissac, 84300 Cavaillon
Les participants peuvent également, pour des motifs légitimes, s’opposer au traitement des données les concernant.
Sous réserve de leur consentement explicite, les informations collectées sur les participants pourront être utilisées par la société organisatrice et par son réseau d’agences membres afin de les informer régulièrement sur le marché de l’immobilier et sur les services proposés par la société organisatrice ou par son réseau d’agences membres.

8.2 – Bloctel
Si vous ne souhaitez pas faire l’objet de prospection commerciale par voie téléphonique, vous êtes informés que vous disposez du droit de vous opposer au démarchage téléphonique en entrant vos numéros de téléphone fixes ou portables sur la liste d’opposition gratuite accessible via le site www.bloctel.gouv.fr.

ARTICLE 9 – LIMITATION DE RESPONSABILITE
La société organisatrice se dégage de toute responsabilité en cas de dysfonctionnement du réseau Internet.
La participation au Concours implique la connaissance et l’acceptation des risques liés aux caractéristiques et aux limites d’Internet, aux détournements éventuels d’informations de toute nature, au piratage, à la contamination par des virus circulant sur le réseau…
Ainsi, la société organisatrice décline toute responsabilité en cas d’incident lié à l’utilisation du matériel informatique du participant, de son accès Internet ou encore de tout autre incident technique, empêchant la connexion du participant ou entraînant la perte, le retard, l’envoi vers une mauvaise adresse ou un enregistrement incomplet des données du courrier électronique du participant.
En conséquence, la société organisatrice ne saurait en aucun cas être tenue responsable :

– de la transmission et/ou de la réception de toute donnée et/ou information sur Internet ;

– de tout dysfonctionnement du réseau Internet empêchant le bon déroulement / fonctionnement du tirage au sort ;

– de la défaillance de tout matériel de réception ou des lignes de communication ;

– de perte de tout courrier papier ou électronique et, plus généralement, de perte de toute donnée ;

– des problèmes d’acheminement d’informations ;

– des conséquences de tout virus, bug informatique, anomalie, défaillance technique ;

– de toute défaillance de l’ordinateur d’un abonné ;

– de la modification des paramètres.

La société organisatrice ne saurait être tenue pour responsable d’une perte, détérioration, modification, et inexactitude de données relatives aux participants, qui seraient causées soit par les utilisateurs du site, soit par tout équipement ou programme associé à l’organisation ou utilisé dans l’organisation du tirage au sort, soit par le réseau Internet lui-même.
La société organisatrice ne saurait être tenue pour responsable si, pour une raison qui ne lui est pas imputable (notamment tout problème technique dû à l’utilisation d’Internet, de logiciels et de matériel informatique, fraude, problèmes postaux, grève et toute autre raison), elle est amenée à interrompre, proroger, suspendre, modifier, reporter ou annuler le tirage au sort.
La société organisatrice ne pourra être tenue responsable des agissements frauduleux d’un participant.
La société organisatrice se réserve le droit de poursuivre en justice quiconque aura fraudé ou tenté de le faire, après enquête de son service juridique. 

ARTICLE 10 – CAS DE FORCE MAJEURE
La responsabilité de la société organisatrice ne saurait être encourue si, pour un cas de force majeure ou tout évènement indépendant de sa volonté, le présent tirage au sort devait être modifié, écourté ou annulé.

ARTICLE 11 ACCEPTATION DU REGLEMENT
Le seul fait de participer à l’opération « LES 10 ans GNIMMO » vaut acceptation de toutes les clauses du présent règlement.

ARTICLE 12 – MODIFICATION ET DEPOT DU REGLEMENT
La société organisatrice se réserve la possibilité de modifier le présent règlement sous réserve d’en informer les participants par voie d’annonce sur le site www.gnimmo.com
Chaque modification fera l’objet d’un dépôt auprès de l’huissier de Justice ; ces modifications seront considérées comme des annexes au présent règlement.
Le présent règlement est déposé chez Maîtres Albert et Benedetti, Huissiers de Justice à Cavaillon, demeurant 238, cours Bournissac 84300 Cavaillon. Il est disponible gratuitement à l’adresse du site : www.gnimmo.com
Le règlement peut être adressé gratuitement à toute personne qui en fait la demande écrite, à l’adresse énoncée à l’article 14. Les frais postaux engendrés par cette demande seront remboursés au tarif postal lent en vigueur sur simple demande.

ARTICLE 13 – LOI APPLICABLE ET LITIGE
Le présent tirage au sort est régi par la loi française.
Tout litige relatif à l’application ou l’interprétation du présent règlement, sera tranché souverainement, sans recours possible, par la société organisatrice ou par Maîtres Albert Benedetti, selon la nature de la question, au regard de la loi française.
Dans tous les cas de désaccord entre les parties, tous les litiges ayant trait à l’exécution ou l’interprétation du présent règlement seront portés devant les tribunaux français compétents.

 ARTICLE 14 DOMICILIATION
L’adresse à utiliser pour toute correspondance est :
Gnimmo
Les 10 ans GNIMMO
9 cours bournissac
84300 Cavaillon

Assurance habitation : Que penser des comparateurs d’assurances habitation ?

L’assurance habitation n’est pas le produit phare des comparateurs sur Internet, contrairement aux assurances automobiles ou aux complémentaires santé. Mais la situation évolue et certains opérateurs entendent bien tirer leur épingle du jeu… Que valent ces outils en ligne, souvent présentés comme indépendants ?

Étonnamment, alors qu’ils font pleinement partie du paysage français de l’assurance, les comparateurs présents sur le segment de la multirisque habitation (MRH) sont moins nombreux que ce que l’on pourrait croire. Certes, il y a les grands noms de la comparaison comme Lesfurets.com, Lelynx.fr et Assurland.com, de loin les plus importants en termes de nombre de visites mensuelles. Il y a aussi Assurance.meilleurtaux.com (émanation du courtier en prêts immobiliers Meilleurtaux.com, qui opère également via l’interface Lecomparateurassurance.com) et Hyperassur.com puis, très vite, on découvre des opérateurs nettement plus petits, donc moins visibles, qui ne sont autres que des courtiers, comme Acommeassure.com notamment. Dans tous les cas, aucun comparateur n’est spécialisé MRH comme peuvent l’être par exemple les très nombreux comparateurs proposant exclusivement une complémentaire santé individuelle.

DES CHIFFRES EN TROMPE-L’ŒIL

À quelques nuances près, on observe ensuite que les pages d’accueil de tous ces comparateurs sont centrées sur l’assurance automobile. Normal : c’est à la fois le produit le plus comparé et celui pour lequel les assureurs ou les courtiers sont en plus grand nombre. Cette stratégie web ne doit rien au hasard : elle permet aux comparateurs de jouer sans complexe la carte de l’exhaustivité. On peut ainsi lire « 78 offres d’assurance comparées » avec Assurland.com (le 28 août 2017), « 41 offres à comparer » avec Hyperassur.com, « 50 assureurs comparés » avec Lelynx.fr et « des centaines d’offres d’assurance » avec Lesfurets.com, alors que pour la multirisque habitation, ces chiffres ne correspondent pas du tout à la réalité ! Au contraire : à y regarder de plus près, et à l’exception des assurances de niche comme l’assurance moto et celle dédiée aux animaux domestiques, la MRH apparaît même comme le parent pauvre des comparateurs. Chez Lesfurets.com ou Lelynx.fr, on ne dénombre respectivement que 14 et 11 « partenaires » dans les onglets dédiés à l’habitation et chez Hyperassur.com, ce chiffre passe à 6. Chez Assurland.com, 6 partenaires apparaissent également, dont 3 sont de notoriété nationale : la GMF, la MAAF et MMA… Pour autant, on ne peut objectivement pas les considérer comme étant des « partenaires indépendants » puisque le groupe Covéa, qui rassemble aujourd’hui ces 3 marques d’assurance, est actionnaire à 100 % d’Assurland.com – c’est ce qui explique pourquoi ces trois assureurs ne sont présents que sur ce site, et nulle part ailleurs !

DES PARTENAIRES QUI SE RESSEMBLENT ÉTRANGEMENT D’UN SITE À L’AUTRE

Autre (mauvaise) surprise : d’un site à l’autre (à l’exception d’Assurland.com), ces fameux « partenaires » sont quasi identiques mais surtout, il n’y figure que peu ou pas de grands assureurs comme AXA, le Crédit agricole assurances ou la MACIF. Pourquoi ? Parce que ces acteurs sont toujours soucieux de ne pas déstabiliser leurs réseaux de distribution, de ne pas exposer leurs marques et de ne pas les mêler directement « à des offres qui pourraient apparaître comme low cost ». Seules exceptions notables : celles du GAN, de Groupama (sur Hyperassur.com uniquement) mais surtout celle d’Allianz, présent depuis le début de cette année sur les deux plus gros comparateurs et sur un segment de marché très précis : celui des appartements de 3-4 pièces maximum « pour appréhender si les jeunes urbains, locataires ou propriétaires, ont une propension plus importante que les autres à aller sur les comparateurs », selon François Nédey, directeur technique assurances de biens et responsabilités chez Allianz France. Quelques filiales « pure players » de grands groupes, comme Amaguiz (Groupama) et AllSecur (Allianz), sont également représentées, mais il n’empêche : le gros des « partenaires » ne sont que des courtiers de plus ou moins grande envergure. Exit donc l’exhaustivité prétendue au départ !

UN PRODUIT ET UN MARCHÉ SPÉCIFIQUES

Mais ce n’est pas tout… En effet, si les pages web consacrées à la multirisque habitation sont nettement moins fournies que celles dédiées à l’assurance auto ou à la mutuelle santé, si le panel de partenaires est plus resserré et si les demandes de devis sont nettement moins nombreuses, c’est que différents éléments qui relèvent de la structure même de l’assurance habitation doivent également être pris en compte. Tout d’abord, la MRH est un produit moins « volatil » que l’assurance auto, par exemple. Concrètement, on est moins tenté ou moins souvent obligé d’en changer, sauf situations particulières : nouvelle location, achat immobilier, mauvais règlement d’un sinistre, résiliation par l’assureur ou augmentation subite et importante (plus de 5 % en une seule fois…) de la prime annuelle. Il faut ensuite aller chercher du côté de son mode de tarification, centré sur les caractéristiques du logement à assurer (localisation, nombre de pièces, montant du capital mobilier…) et non sur le profil de l’assuré, son comportement et sa « sinistralité » potentielle, comme c’est le cas pour l’assurance automobile (niveau de bonus-malus, ancienneté du permis…). Du fait de cette appréciation spécifique du risque, les différences de tarifs sont moins marquées d’un assureur à l’autre et la concurrence est donc moins vive.

UN PRODUIT DE CONQUÊTE

Précisément, le marché de la MRH sur le Net commence tout juste à bouger. En 2016, les demandes de devis étaient en augmentation, tout comme les taux dits de transformation, qui mesurent le pourcentage de souscriptions effectives d’une multirisque habitation auprès d’un assureur du panel. À quoi est dû ce frémissement ? Sans nul doute aux premiers effets de la loi Hamon qui, depuis un peu plus de 2 ans, permet de résilier de façon simple et à tout moment sa MRH, dès lors que ce contrat a été souscrit au moins 1 an auparavant. « Changer de MRH permet de gagner quelques euros par mois, c’est tout. En revanche, le consommateur peut clairement améliorer sa protection. Pour un prix similaire à ce qu’il paye actuellement, il peut par exemple bénéficier en plus d’une option qui couvre ses objets multimédias, d’une vétusté moins pénalisante en cas de sinistre ou d’un plafond d’indemnisation plus élevé », explique Damien Rulière, d’Hyperassur.com. Toujours du côté du consommateur, on peut aussi retenir les conséquences du dynamisme retrouvé du marché immobilier avec l’arrivée, l’an passé, de nombreux nouveaux accédants à la propriété, séduits par des taux d’intérêts particulièrement attractifs. Du côté des professionnels en revanche, les explications sont… nettement plus commerciales : « De plus en plus d’assureurs ont compris qu’ils pouvaient se servir de la MRH pour faire de la vente croisée. Elle devient un produit de conquête, un levier de captation de nouveaux clients en assurance auto ou, à partir du 1er janvier prochain, en assurance emprunteur », reconnaît Christophe Triquet, directeur assurance de Meilleurtaux.com. Une chose est sûre : le marché de la MRH sur le Net est aujourd’hui à un tournant. Il pourrait même profiter d’une embellie plus importante encore si les grands assureurs ne rechignaient pas à s’inscrire sur les comparateurs… Car « même si les plus connus ne sont pas forcément les plus performants en termes de prix et de garanties », comme le souligne Jean- Sébastien Nenon, directeur des opérations chez Lesfurets.com, leur présence, sans cesse recherchée et négociée, a un mérite essentiel : rassurer le consommateur et, par ricochet, l’amener davantage encore vers les comparateurs !

Article : UFC-QUE CHOISIR

Enchères immobilières : Comment faire ?

Enchères immobilières : Comment faire ?

PISTER LES OFFRES

Les futures ventes sont annoncées un à deux mois avant l’audience (ventes judiciaires) ou la séance (ventes notariées). Elles sont publiées dans les journaux d’annonces légales et par les sites spécialisés. Le plus simple est de s’abonner aux newsletters des sites en ligne pour connaître, dès parution, toutes les ventes à venir correspondant à ses critères. Une fois la vente choisie, il faut aller vite. La publicité précède en général de trois semaines la séance d’enchères : visite du bien, élaboration de son plan de financement et récupération, auprès du notaire ou de l’avocat, du cahier des conditions de vente que l’un ou l’autre ont rédigé. Il contient le descriptif du bien, l’origine de propriété, les servitudes et hypothèques éventuelles, les baux consentis, le résultat des diagnostics et les conditions de la vente.

AVOIR LE FINANCEMENT

Pour toutes les ventes aux enchères, il n’existe aucune possibilité de rétractation ou de clause suspensive (par exemple, en cas de non-obtention du prêt). Il faut donc être absolument certain de son financement. Car le paiement du bien doit intervenir au plus tard deux mois après l’adjudication définitive pour les ventes judiciaires et 45 jours pour les ventes notariées. En cas de défaillance, il faudra payer des intérêts de retard et le bien pourra être remis en vente. S’il est vendu moins cher, il faudra payer la différence. Enfin, les chèques de caution ne seront pas rendus. Rappelons que dans les deux types de ventes, il faudra posséder un petit apport pour couvrir les consignations obligatoires par chèque de banque ou caution bancaires. Un chèque de banque (ou caution bancaire) de 10 % de la mise à prix (avec un minimum de 3 000 €) doit être impérativement remis à l’avocat ou au notaire, à peine de nullité de l’enchère. Par ailleurs, la plupart des avocats adjudicataires exigent également un second chèque de banque (ou caution bancaire) représentant les frais taxés augmentés de 10 % de l’enchère maximale envisagée.

BIEN IDENTIFIER LES FRAIS

Les frais spécifiques aux ventes aux enchères s’ajoutent au prix de vente et aux taxes et droits d’enregistrement. Ces frais couvrent les dépenses liées à l’organisation de la vente (expertise, publicité) ainsi que les émoluments du notaire ou de l’avocat (ce dernier peut en plus négocier des honoraires de conseil, attention que ces derniers ne s’envolent pas). Les frais représentent en moyenne entre 4 et 5 % du prix de vente, qu’il faudra rajouter aux droits et frais d’enregistrement (entre 6 et 7 %). L’addition de toutes ces sommes se rapproche ainsi du montant total (environ 10 à 12 %) que l’on verse si la vente se réalise via une agence immobilière. En soi, ce n’est pas essentiel dans la décision, mais mieux vaut ne pas les oublier au moment de faire son plan de financement.

ÊTRE CONSEILLÉ… DE FAÇON INDÉPENDANTE

Il est particulièrement important de pouvoir obtenir un conseil fiable. C’est pourquoi, en cas de ventes judiciaires, mieux vaut se faire accompagner par un avocat que l’on aura choisi et en qui l’on a confiance, plutôt que de choisir l’avocat poursuivant. La raison ? Ce dernier est avant tout le conseiller du créancier qui a pour principal intérêt de recouvrer rapidement sa créance, quitte à passer sous silence certains « détails » de la vente. Or l’avocat doit impérativement pouvoir alerter son client adjudicataire sur des éléments essentiels. Entre autres, des clauses du cahier des conditions de vente qui lui seraient très défavorables : arrêté de péril, occupation des biens par des squatteurs, gros travaux votés en assemblée générale, etc.
Dans tous les types de vente, si l’on achète dans un immeuble en copropriété, on peut compléter ces informations par un appel au syndic de l’immeuble. Ce dernier connaît en principe bien la situation du bâtiment et certains de ses éléments essentiels (état des fondations et de la toiture, prochains travaux à prévoir…).

SE FIXER UNE LIMITE

Il est impératif de se fixer à l’avance un montant maximal d’enchère sous peine de se laisser emporter le jour de la séance… et de risquer de surpayer le bien. Dans cette optique, il faut se renseigner le plus précisément possible sur la valeur de marché du logement (auprès des notaires, agences immobilières, des sites d’estimation comme MeilleursAgents.com), ce qui permet d’établir une limite objective.

Source : UFC-QUE CHOISIR

Les chiffres de la rentrée 2017

Un petit état des lieux en image de cette rentrée  de septembre 2017 !
Quelques données pour vous donner une idée de l’état des lieux de cette rentrée 2017, en pourcentage, et qui vous permettra de vous situer pour les prochains mois suivant !
Une augmentation de 13,2% sur la construction de nouveaux logements : c’est le moment d’investir !
1,57%, c’est le taux de crédits immobiliers effectués par les particuliers, un taux relativement stable, une légère augmentation de 0,2% par rapport au printemps, une augmentation douce, mais à surveiller pour les prochains mois, à voir si cela augmente, se stabilise ou diminue.
10% d’apport moyen pour acheter un logement pour les particuliers.
La source principale pour ces données est le Crédit logement / CSA.
L’augmentation sur la construction de nouveaux logements est plutôt une bonne nouvelle, investisseur c’est le moment !

Qu’en pensez vous de ces chiffres ? n’hésitez pas à nous solliciter sur vos ressentis, en nous contactant directement, mais aussi en partageant cet article sur vos différents réseaux sociaux.

Que se passe t’il dans le monde de l’internet en 1 minute ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Que se passe t’il sur internet pendant soixantes secondes ?
Excelacom a établit le schéma 2016 et… Loris Lewis et Officially Chad ont reprit ce schéma pour en faire la version 2017 !
Le comparatif est intéressant à déchiffrer, en l’espace de 365 jours, internet évolue encore et encore considérablement, le nombre d’internaute augmente, notre monde évolue !
Vous pouvez alors vous rendre compte de l’importance d’internet dans notre monde. Combien sont connectés autour de vous ? Une grande majorité !

Une connexion de soixantes secondes permet à la sphére internet de se connecter à divers univers, comme nous pouvons voir il y a la présence de réseaux musicaux comme Appel Store, Spotify ou encore Youtube.
Mais aussi les réseaux sociaux de type Instagram, Snapchat, Facebook, et professionnel avec Linkedin.
Il y a d’autres fonctionnalités qui sont présentes dans ces connexions de masses, comme Amazon qui est le site de commerce qui génère le plus de Chiffres d’Affaires, actuellement.
Il y a bien sur Google, qui est le premier moteur de recherche, le plus utilisé mondialement. WhatsApp est une application de messagerie gratuite qui permet d’interagir avec les personnes de
notre choix dans le monde entier.
Nous nous rendons compte à quel point les internautes sont nombreux et actifs sur la sphère internet, de plus, cette étude a été effectué avec tous les moyens d’accés à internet confondus, c’est-à- dire sur ordinateurs, tablettes, téléphones portables ou encore objets connectés.
Conscient ou pas, nous sommes en plein dans l’ère 2.0, et nous sommes qu’à ses débuts !

Alors, vous vous sentez connectés ?

Sources : Loris Lewis, Officially Chad, Excelacom – Ecrit par Emma.